Les préconisations gouvernementales ont beaucoup bougé au cours du printemps (Sciences et Avenir). 


Deux pistes permettent d’expliquer ces tergiversations : 

  •  1. La pénurie de masque, admise par le gouvernement (Le Monde, Les Echos). Si celle-ci permet d’expliquer des hésitations, rien ne permet d’établir, en revanche, que le gouvernement ait déconseillé le port du masque pour cacher la pénurie.

  • 2. Les conseils de l’OMS, qui allaient d’abord contre le port du masque pour celles et ceux ne présentant pas de symptômes (OMS, février 2020) et qu’Emmanuel Macron a de nouveau citées pour expliquer les modifications de recommandations gouvernementales. Cela dit, la position de l’OMS a évolué en faveur du port du masque (voir les recommandations de juin 2020).
x
>